Trois oboles pour Charon

Franck Ferric

Denoël

  • Conseillé par
    6 mai 2020

    Du fantastique qui interroge le sens de l'existence

    Pousser son rocher, c'est désormais vivre, mourir et revenir à la vie au coeur des guerres les plus atroces de chaque âge de l'humanité. Tout juste le temps de prendre le pouls de l'époque, d'y perdre un peu plus de sa viande, avant d'être saigné, lynché ou trucidé selon les moeurs en vigueur.

    Mais voilà Sisyphe est bien embêté car les dieux, qui lui ont infligé cette punition, ont déserté, décampé, voire claqué, qui sait. Plus personne aux manettes. Dès lors, comment se révolter, quel sens donner à sa révolte sous des cieux vidés de leurs divinités?

    Reste alors le pauvre Charon, sorte de Gollum momfié, avec lequel se rejoue une dialectique du maître et de l'esclave, tandis que chacun souhaiterait aller voir ailleurs s'il y est.

    Ferric nous livre du fantastique fichtrement bien écrit qui s'offre, qui plus est, le luxe d'interroger l'absurdité de la condition humaine, laissée seule face à la question du sens de son existence.