Conseils de lecture

Ma grande
15,00
par (Libraire)
9 mai 2018

Une histoire de haine comme une histoire d'amour

Dans une langue cabossée - autant que le narrateur peut l'être, lui qui, meurtrier, n'en est pas moins un minable - Claire Castillon nous emporte dans une colère intérieure terrible, la colère de toute une vie de couple où il y a le désir d'abord, puis surtout la haine, la solitude et l'humiliation. C'est étrange quand même, comme si tout ça nous concernait, à petites doses et pas trop souvent certes, mais quand on est très fâché par exemple. Sans doute que la haine est très durable aussi. Enfin c'est une histoire de haine comme on ferait une histoire d'amour.


Une vie minuscule / roman
19,90
par
11 avril 2018

Une enfance

On entre dans la vie de Phérial lorsqu'il a quatre ans. Son passé déjà lourd de chagrins lui vaut quelques "étiquettes": grande prématurité, nervosité, colères qui le mènent dans un établissement pour orphelins " en régression". Et puis de rencontres en familles d'accueil, de joies en désespérances, d'horreur absolue vécue dans le secret,Philippe Krhajac nous emporte dans une histoire de vie. Une formidable envie de vivre et beaucoup d'amour reçu et donné. Et voici que Phérial Chpapjik devient adolescent, puis homme et finalement va, avec l'aide de "bonnes fées" trouver sa dignité et sa façon à lui de s'affirmer au monde. Un très beau premier roman, écrit avec simplicité et poésie.


Faire mouche
11,50
par (Libraire)
29 janvier 2018

Après des années, le narrateur est de retour dans son village natal, il retrouve la maison familiale marquée par des non-dits et des blessures mal cicatrisées.
La lecture des romans de Vincent Almendros est particulièrement excitante et captivante, un univers dans lequel on plonge rapidement, qui se lit d'une traite.
Un roman noir moderne avec un coup de théâtre final réussi!


Les Loyautés
17,00
par (Libraire)
29 janvier 2018

Delphine de Vigan revient avec une histoire fragile et intimiste, où elle met en scène quatre personnages qui se battent, vivent ou survivent, face aux difficultés du quotidien et sur les combats à mener pour s'en sortir. Et surtout ce sujet, fil conducteur du roman : sommes-nous assez loyal dans nos vies ?
Poignant, dérangeant et beau à la fois !


Les rêveurs, premier roman

premier roman

Grasset

20,00
par (Libraire)
29 janvier 2018

Isabelle Carré nous offre un très beau premier roman autobiographique, dans lequel elle nous dévoile son enfance dans les années 70, avec des parents amochés, "hors normes".
On se laisse emporter avec plaisir, dans ce récit bouleversant, sans amertume, écrit avec beaucoup de pudeur et de sensibilité, une belle découverte !