Anne Savelli en résidence

Anne Savelli en résidence

La démarche n'est pas commune, mais Anne Savelli et la librairie l'&sperluète s'associent pour 6 mois et vous proposent des ateliers d'écriture, des rencontres d'auteurs, des émissions de radio, des déambulations autour du son, de la photo ou du corps. Un programme qui vous est ouvert, rendez-vous pour commencer le 15 février à la librairie.
Prochains rendez-vous à la librairie le 15/2 à 18h00 autour de ses livres, et pour un atelier d'écriture le 16/2 à 14h00.

Radio Grand Ciel accueille également Anne Savelli pour une série d'émission sur son travail, avec ses invités, ses cartes blanches. Retrouvez les ici Anne Savelli sur Grand Ciel

Pour suivre le travail de Anne Savelli en ligne le blog et L'aiRNu

Inauguration de la résidence le 15/2 à 18h
Atelier, première séance le 16/2 à 14h
Improvisation lecture et danse le 22/2 à 18h
Atelier, deuxième séance le 14/3 à 14h
Atelier, troisième séance le 11/4 à 14h
Invitée de Anne Savelli, Virginie Gautier le 12/4 à 18h
Invité de Anne Savelli, Joachim Séné le 2/5 à 18h

Avec le soutien de la Région Centre-Val de Loire, la Drac Centre-Val de Loire et Ciclic, dans le cadre du dispositif Auteur associé.

Fenêtres, open space

open space

Le Mot et le reste

14,00

Tous les jours, le métro parisien — ainsi que dans toutes les grandes villes du monde — transporte par milliers, son flot de voyageurs. Parmi eux, sur la ligne 2, en partie aérienne, une femme note sur son carnet, quotidiennement, des bribes du paysage urbain qui défile continuellement derrière les vitres. Ce trajet rythmé par des séries de fenêtres d’habitations ou de bureaux lui permet de saisir une part d’humanité : une femme sur son balcon entre la lessive et une parabole, un homme qui boit son café au soleil… Tout est une question de regard.

"Entre Colonel Fabien et Barbès, avant que le wagon ne redescende sous terre, noter chaque matin ce qu’on voit en choisissant une fenêtre. Noter ce que la ville fait surgir, fenêtres aux cadres qui se succèdent, se chevauchent ou s’emboîtent, paysage où il faut à toute force aller chercher ce qui bat, ce qui pause, ce qui donne de l’air pour supporter ce que la contrainte rétrécit en nous, ce qu’elle épuise… Puis de Barbès, lire jusqu’à Courcelles.
Mercredi — Derrière une fenêtre, à Jaurès, est suspendu un fil. Épingles le long de ce fil cinq rectangles de papier, ou six, dont nous ne voyons que le dos. S’agit-il de photos qui sèchent à notre barbe, de recettes de cuisine, de mots d’amour ? Ou encore de factures, de partitions, de menaces ? De mouchoirs rêches, d’esquisses ? Je penche pour des rideaux pris au second degré."


A même la peau
13,00

Bien corsetés, ce serait donc ce que nous sommes, et le monde de l’éveil celui de toutes les frontières ? Squelette, peau, graisse, muscle, poil, cheveux, langue, sans oublier la façon dont nous fûmes nourris, bercés, rassurés, rejetés, éduqués, testés, amoindris, jugés, excités, refroidis : tout cela nous circonscrirait à une forme, une seule, inamovible ?


Comment vivre au plus près des corps ? Ce diptyque, Anne Savelli l'a écrit à leur contact. Tout contre. Né d'une collaboration avec la compagnie de danse Pièces détachées, c'est un roman double qui prend comme point de fixation la peau, les os, les muscles dans ce qu'ils ont de plus minéral, parfois, mais aussi de plus volatile. Ballet de mouvements qui écrivent autant qu'ils inventent leur rapport à l'autre et au monde, d'une part ; de l'autre, vertige de la fixité dans une série stroboscopique de photographies qui puisent autant dans les zones d'ombre du modèle que dans son éclat. En creux, c'est tout un monde de luxe, de perfection physique et de domination qui va se déployer et dont le récit tentera de reconstruire, d'assembler, de réécrire l'identité dans une forme proche de l'enquête fragmentée. C’est l’histoire d’un corps qui s’effondre, toujours. C'est aussi le lieu choisi pour une élévation d'une grande poésie.


Anne Savelli

Éditions de l'Attente

21,00

Xxx

Joca seria

11,00