Malédiction de Gustave Babel
EAN13 : 9782756081700
ISBN :978-2-7560-8170-0
Éditeur :Delcourt
Date Parution :
Collection :DELC.MACHINATIO
Nombre de pages :200
Dimensions : 26 x 20 x 2 cm
Poids : 896 g
Langue : français

Malédiction de Gustave Babel

Vendu par Librairie l'Esperluète (Chartres 28000)

24.95€
Juillet 1913 : La Pieuvre envoie Gustave Babel abattre un homme, mais quand il arrive, ce dernier est déjà mort. Décembre 1913 : nouveau contrat, mais cette fois, l’homme se suicide sous ses yeux. 1914 : infiltré dans les rangs de l’armée allemande, Babel voit sa cible disparaître sous des tirs d’artillerie. Profondément déstabilisé, il va devoir affronter visions et cauchemars qui le mèneront tout droit à un passé enfoui et à son pire ennemi : L’Hypnotiseur.

Dossier relatif au livre "Malédiction de Gustave Babel"

Coups de cœurRSS Icon

La fin du monde n'aurait pas eu lieu
En stock, expédié aujourd'hui 10,00 €
À tombeau ouvert

À tombeau ouvert

Bernard Chambaz

Stock

En stock, expédié aujourd'hui 18,00 €
Malédiction de Gustave Babel
En stock, expédié aujourd'hui 24,95 €
Entre les rounds

Entre les rounds

Barry, Rodolphe

Finitude

En stock, expédié aujourd'hui 14,50 €
Dans la forêt

Dans la forêt

Josette Chicheportiche

Gallmeister

En stock, expédié aujourd'hui 23,50 €
A coucher dehors - T1

A coucher dehors - T1

Aurélien Ducoudray

Bamboo

En stock, expédié aujourd'hui 13,90 €
Continuer

Continuer

Laurent Mauvignier

Les Éditions De Minuit

En stock, expédié aujourd'hui 17,00 €
Stupor Mundi

Stupor Mundi

Néjib

Gallimard Jeunesse

En stock, expédié aujourd'hui 26,00 €

Le dossier complet

1 Commentaire 5 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

5 étoiles

Par .

Alors, alors, alors,... comment parler de ce roman graphique qui est étonnant, totalement barré, bizarre, beau, fort, loin de tout ce que j'ai pu lire en BD, qui part dans des délires oniriques et revient sur des contingences très terre à terre ? Tout d'abord, en ouvrant l'ouvrage, j'ai été surpris par le dessin qui n'est pas celui a priori que je préfère, mais au fil des pages, je change d'avis et deviens très amateur de ce trait. Ce qui joue en faveur de cette BD, c'est que son auteur use de différents styles, la classique avec phylactères, des cases avec un texte à côté, des grandes cases, des petites voire des toutes petites, rien n'est prévisible et j'adore ça. Les couleurs également changent en fonction des lieux, des périodes, du rêve ou de la réalité. Un coup colorées, un autre monochromes (sépia, jaunes, noires, bleues, marron, ...). Des références à foison, à la peinture, la littérature, le cinéma (il m'a semblé rencontrer un sosie de Depardieu). Et puis surtout de la poésie. Baudelaire traverse l'œuvre de Gess du début à la fin. Des poèmes, notamment Une charogne, sont cités qui guident Gustave dans sa vie, l'aident à supporter ses absences de souvenirs.

[Lire la suite ...]