Massif central
  •  
EAN13
9782823612028
ISBN
978-2-8236-1202-8
Éditeur
L'Olivier
Date de publication
Collection
Littérature française
Nombre de pages
154
Dimensions
20 x 14 x 1 cm
Poids
205 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

« Je ne dis pas que Carl Denver avait l'intention de me tuer. Je dis que de mon côté il s'agissait plutôt d'une crainte diffuse, née de la connaissance que j'avais de Carl Denver et du passé de notre relation. » Entre Paul et Carl Denver, il y a Maud. La femme que Paul a prise à Denver, et qu'il vient de quitter. Trahison et désamour, une double faute que Denver, un personnage apparemment incontrôlable, semble prêt à lui faire expier. Sous cette menace latente, Paul se réfugie dans le centre de la France. Mais la suite le conforte dans l'idée qu'il ne pourra pas échapper à Denver. Avec Massif central, Christian Oster nous livre un de ses romans les plus captivants.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

C’est une constante chez Christian Oster : son héros largue les amarres à la disparition de soi. Il souhaite disparaître « dans le paysage », sans qu’il lui soit jamais possible de le faire, parce qu’il est toujours retrouvé par ...

Lire la suite

Véronique Bizot et Christian Oster
Avec Véronique Bizot , Christian Oster
Le , L'&

Ils vivent ensemble et sont premier lecteur l'un de l'autre
Ils seront ensemble à la librairie

Entre Paul et Carl Denver, il y a Maud. La femme que Paul a prise à Denver, et qu'il vient de quitter. Trahison et désamour, une double faute que Denver, un personnage apparemment incontrôlable, semble prêt à lui faire expier. Sous cette menace latente, Paul se réfugie dans le centre de la France. Mais la suite le conforte dans l'idée qu'il ne pourra pas échapper à Denver. Ni à lui-même. Ni au machiavélisme d'un Christian Oster en grande forme.

Tout est simple et tout se complique, rien ne se passe (en apparence) et pourtant tout arrive – tout peut arriver – dans les nouvelles à l’humour noir et lumi­neux de Véronique Bizot : un homme se fait construire une maison invivable, un assassin se produit dans un théâtre, un reporter de guerre meurt dans un déjeuner de famille, un frère et une sœur achètent une voiture. Des hommes et des femmes ordinaires ou presque affrontent avec une forme de grâce modeste et néan­moins récalcitrante l’impitoyable vertige d’exister, lequel surgit dans les infimes recoins du quotidien, de la mémoire, de l’espérance.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Christian Oster