Ils ont abattu les Grands Arbres, Roman historique
Éditeur
Éditions Les Lettres Mouchetées
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Ils ont abattu les Grands Arbres

Roman historique

Éditions Les Lettres Mouchetées

Offres

  • AideEAN13 : 9791095999362
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    5.99
Une jeune femme se retrouve confrontée au génocide rwandais malgré elle...
Quand Eva part pour le Rwanda, elle pense laisser derrière elle le mal de vivre qu'elle traîne depuis l'adolescence. La beauté du pays des mille collines et sa rencontre avec les habitants d'un village proche du lac Ruhondo la comblent d'un bonheur simple qui contraste avec sa vie sentimentale chaotique. Mais bientôt le génocide rwandais rattrape les personnages de cette histoire poignante et ravage leur univers. Eva va commettre l'irréparable... et son mutisme plonge le lecteur dans une enquête pleine de rebondissements.
Suivez le parcours d'Eva dans ce roman biographique et historique bouleversant, empli de drames et de suspense.
EXTRAIT
On ne s'habitue pas complètement à tout, on essaie plus ou moins de s'adapter. Au bout de deux semaines, Eva et Paul sortirent à nouveau de chez eux, reprenant partiellement les occupations d'avant. Ils avaient toutefois acquis de nouveaux réflexes : détourner la tête des horreurs étalées, se protéger le regard, c'était lâche mais probablement vital. Ils avaient également omis de demander leur rapatriement en France, aucun des deux n'y avait un seul instant songé, chacun pour des raisons qui lui étaient propres. Paul ne voulait à aucun prix abandonner ses affaires de plus en plus lucratives. Eva, de son côté, succombait à une attirance toujours plus forte et mystérieuse envers le petit pays martyrisé qu'elle aimait chaque jour davantage, peut-être justement à cause du supplice qu'on lui infligeait. Elle entretenait aussi le désir secret de revoir Solitude et les siens. Ils évitaient d'aborder ces sujets qu'ils sentaient brûlants et porteurs de désaccords violents. Eva passait ses journées entre la villa et les locaux de l'ONG. Quant à l'archéologie ? On n'en parlait plus au Rwanda. Elle se sentit en fin de compte passablement inutile. Pauvre occidentale qui rêvait d'être une Tutsie aux côtés des Tutsis ! On n'arrête pas un génocide avec des médecins, avait proclamé MSF. Encore moins avec des bénévoles, pensa Eva un matin, sortant de chez elle et trébuchant sur une masse molle et inerte. Un corps de plus affalé en travers du portail de sa maison. Mais ce corps émit, au contact du soulier d'Eva, un gémissement à peine audible. Elle faillit ne pas l'entendre, au point qu'elle avait déjà parcouru quelques mètres avant d'interrompre sa progression et se retourner. Elle vit alors une femme, vêtue d'un chemisier et d'un pagne déchirés, sales, couverts de sang. Se penchant en avant, dégageant les bras qui dissimulaient le visage, elle découvrit une face contusionnée, des lèvres enflées, bleuies, un nez fracturé, l'œil gauche à moitié fermé d'une ecchymose.
CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
C'est un livre qui ne laisse pas indifférent, une histoire dont on ne sort pas indemne, avec des personnages marquants, qu'ils soient attachants ou détestables. Un superbe roman ! Un auteur à découvrir ! - -Olivier-, Babelio
Un roman mêlant la vie d'Eva et l'Histoire du massacre rwandais qui a débuté par la triste phrase: Ils ont abattu les grands arbres. Une lecture à recommander. - Stephanie39, Babelio
Une lecture qui m'a marquée et que je recommande. - nelson43, Babelio
S'identifier pour envoyer des commentaires.