Les griffes du léopard, Roman policier
Éditeur
Editions des Tourments
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les griffes du léopard

Roman policier

Editions des Tourments

Offres

  • AideEAN13 : 9782372242080
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    3.99

  • AideEAN13 : 9782372242080
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    3.99

Autre version disponible

Embarquez-vous dans une sombre enquête en compagnie de l'inspecteur Abberline !
Abberline s'était agenouillé pour examiner le cadavre. Après avoir constaté le décès du vieil homme en lui tâtant le poignet, il rapprocha sa lanterne de la tête de la victime pour observer les traits du visage. Les yeux clairs grands ouverts, Lord Carrington avait la face tuméfiée ; les nombreuses ecchymoses et dermabrasions présentes sur son visage, dont certaines au niveau du menton, étaient fort vilaines ; la peau abrasée était brune par endroit. En revanche, le sang visqueux provenant des entailles sur sa gorge avait déjà séché.
Qui est l'auteur de ces meurtres inexplicables et quels sont ses motifs ? Plongez-vous dans un roman policier parsemé de mystères et de rebondissements !
EXTRAIT
Tout en continuant à considérer le cadavre, Abberline se demanda si McKinley connaissait intimement Lord Carrington ou s'il faisait simplement partie des anonymes venus assister à ses obsèques. Sur le tapis, parmi diverses taches de sang, il remarqua l'empreinte d'un pied gauche ainsi que deux traces de pas laissées par un animal. Ces dernières ressemblaient en tout point à celles relevées sur un sentier longeant la Tamise où le corps de Lord Carrington avait été retrouvé un mois plus tôt.
Toutefois, quelque chose intrigua Abberline. Sur le plancher, trois autres empreintes, moins visibles, provenant du même pied semblaient aller en direction de l'unique fenêtre de la pièce contrairement à celle sur le tapis orientée vers la porte d'entrée. Une chose était certaine : l'individu qui avait laissé ces empreintes avait circulé pieds nus puisque sur le sol et le tapis on pouvait voir l'empreinte de la plante d'un pied et des dernières phalanges. En remettant le mouchoir dans la poche de son pardessus, Abberline s'interrogea. Qui avait bien pu laisser ces empreintes ?
S'identifier pour envoyer des commentaires.