L Accélération de l histoire. Des Lumières à l Anthropocène, Des Lumières à lAnthropocène
EAN13
9782021486926
ISBN
978-2-02-148692-6
Éditeur
Seuil
Date de publication
Collection
L''ORDRE PHILOS
Nombre de pages
392
Dimensions
20,5 x 14,2 x 2,8 cm
Poids
420 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

L Accélération de l histoire. Des Lumières à l Anthropocène

Des Lumières à lAnthropocène

Seuil

L''Ordre Philos

Offres

Autre version disponible

Comme une locomotive lancée à toute allure qui aurait perdu son conducteur, l’histoire des sociétés occidentales se caractériserait, à partir du milieu du xviiie siècle, par une accélération exponentielle qui serait devenue hors de contrôle. On a là une vision de la modernité dont Hartmut Rosa est le représentant le plus connu et qui est aujourd’hui largement partagée.
Durant ces dernières décennies, les effets destructeurs de l’activité humaine sur la planète ont augmenté à une vitesse spectaculaire. Mais une sorte d’inversion apparaît : la Nature, vue jadis comme lieu de la répétition, se trouve historicisée et même précipitée vers une fin, tandis que l’Histoire, lieu même du changement, semble étrangement stagnante.
Associant étroitement histoire des concepts et réflexion sur la modernité, Christophe Bouton invite à une évaluation critique de ce récit de « l’accélération de l’histoire ». Qui sont ses défenseurs ? Quelles sont les significations qu’elle revêt dans ses divers usages théoriques, pratiques et politiques ? Vivons-nous vraiment à l’ère de l’accélération généralisée ? Ne faut-il pas plutôt varier les perspectives en étant attentifs à d’autres expériences du temps historique, comme le souci du passé ou l’esprit de l’utopie, qui résistent à cette tendance de fond ?
Christophe Bouton est professeur de philosophie à l’université Bordeaux-Montaigne. Spécialiste de Hegel, il a élargi ses recherches aux théories de l’histoire. Il est notamment l’auteur du Temps de l’urgence (Le Bord de l’eau, 2013) et de Faire l’histoire. De la Révolution française au Printemps arabe (Cerf, 2013).
S'identifier pour envoyer des commentaires.