Mémoires d’Arii Taimai
Éditeur
Société des Océanistes
Date de publication
Collection
Publications de la SdO
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Mémoires d’Arii Taimai

Société des Océanistes

Publications de la SdO

Offres

  • AideEAN13 : 9782854300901
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    9.99
Malgré la parution ininterrompue de livres, d’articles et d’études sur Tahiti
depuis sa découverte – pour la bibliographie qu’il prépare, le Père O’Reilly
compte déjà plus de 10 000 fiches – les ouvrages dignes de foi qui nous
donnent une description exacte et détaillée de l’ancienne société tahitienne
sont très peu nombreux. Les récits de Banks, Cook et Commerson et les rapports
des divers membres des trois expéditions espagnoles entre 1772 et 1776 nous
fournissent bien sûr des renseignements souvent très précis sur les vêtements,
les armes, les outils, les habitations et sur d’autres aspects limités de la
culture matérielle des Tahitiens. Cependant les préjugés et l’optique
européenne de ces trois chroniqueurs les rendaient souvent incapables, malgré
leur bonne volonté, de bien comprendre les coutumes tahitiennes. Ce qui nous
manque surtout ce sont des descriptions de leurs propres cultures et histoire
faites, sans intermédiaire, par des savants et historiens tahitiens, sur le
modèle, par exemple, des Hawaiian Antiquities de Malo. Même les petits atolls
des Tuamotu ont été mieux servis puisqu’il existe parmi les nombreux documents
recueillis par les ethnologues du Bishop Muséum dans cet archipel, entre 1929
et 1934, au moins une douzaine de manuscrits de ce genre. Il se peut qu’à
Tahiti aussi des individus aux ambitions littéraires aient entrepris la même
tâche, après avoir appris à écrire au début du siècle dernier. Mais, quoi
qu’il en soit, il n’a été préservé jusqu’à nos jours qu’une seule oeuvre d’un
auteur tahitien, à savoir les Mémoires d’Arii Taimai, présentée ici ; encore
n’a-t-elle malheureusement pas tout à fait la même authenticité et originalité
que les écrits comparables des autres archipels polynésiens. Ceci n’empêche
pas ces Mémoires – qui contiennent principalement des légendes, des chants et
des généalogies des tribus des Teva – d’être, pour tous ceux qui s’intéressent
à l’histoire et à l’ethnologie tahitiennes, une source d’une valeur
inestimable.
S'identifier pour envoyer des commentaires.