Librairie L.

http://www.esperluete.fr/

Deux singes ou Ma vie politique
par (Libraire)
30 mars 2013

la politique de François

On savait François Bégaudeau drôle, à chaque ligne capable d'auto-dérision, champion de la vie avec le sourire et la profondeur en prime. Le voici qui nous revient avec encore plus d'intimité - pas forcément la sienne, mais la mienne ou la tienne - puisqu'il nous tutoie, comme il tutoie les repas de famille, la généalogie de nos idées politiques, nos croyances et notre manière d'essayer toujours de nous y croire. Bégaudeau nous surprend à savoir sur nous tellement de choses, François est tellement le français que nous sommes. A lire avec délectation.

La fin de la modernité juive, histoire d'un tournant conservateur

histoire d'un tournant conservateur

La Découverte

19,50
par (Libraire)
29 mars 2013

Un regard qui change le nôtre

Penser la question d'Israël et de la Palestine semble aujourd'hui une mission presque impossible. Personne ne semble voir d'issue à ce conflit qui cristallise une opposition de deux mondes.
Sans prétendre à un tel objectif, l'approche historiographie très nouvelle de Traverso nous offre la possibilité d'un regard renouvelé sur le peuple juif. En lui rendant justice pour sa contribution à la modernité et en proposant des limites à la justification qu'en tirent certaines politiques actuelles.

La Puissance discrète du hasard
par (Libraire)
18 mars 2013

Ce livre est une promenade dans un monde d'érudition souriante, celui de la littérature et de la philosophie. On suit l'enchanteur Grozdanovitch avec délectation et on se dit que, comme lui, le souci très sérieux de résister peut être une fête.

Histoire de Rosa qui tint le monde dans sa main, roman
par (Libraire)
6 mars 2013

HISTOIRE DE ROSA QUI TINT LE MONDE DANS SA MAIN

La jeune Rosa , paysanne normande du début du XXe siècle semblait avoir un destin tout tracé: subir et se taire: les hommes ont tout , peuvent tout , décident de tout. Sauf lorsque leurs passions les emportent les emportent au delà du raisonnable et que Rosa devenue femme, et lettrée les prend au piège de leurs rêves et de leurs vices...

J'ai aimé ce livre servi par une écriture fine et bienveillante, un peu Maupassant, un peu Zola qui ne se prendraient pas au sérieux. Un beau portrait de femme et de la vie campagnarde à l'aube des bouleversements sociaux, industriels et politiques du début du siècle dernier. Certes, Rosa tient les hommes dans sa main, mais cela vaut aussi pour son lecteur, curieux de voir jusqu'où son attitude la mènera.

Le doux venin des abeilles
par (Libraire)
6 mars 2013

LE DOUX VENIN DES ABEILLES

Après la mort brutale de leurs parents, Marnie, quinze ans, et sa petite sœur Nelly décident de poursuivre leur vie comme si de rien n’était, bien que chacune d’elle soupçonne l’autre de les avoir assassinés. Personne ne semble se douter de leur sort. Excepté Lennie, l’homme qui vit dans la maison voisine. À force d’observer leurs faits et gestes, il finit par remarquer que les deux jeunes filles sont livrées à elles-mêmes, et les prend sous son aile.

Au fil des mois, amis, voisins et autorités commencent à poser des questions. Et un mensonge en entraînant un autre, Marnie et Nelly s’embourbent dans une aventure qui pourrait leur coûter bien plus qu’elles ne peuvent payer.

Un roman, noir, triste, hallucinant et drôle à la fois...