Librairie L.

http://www.esperluete.fr/

Dans l'épaisseur de la chair
par (Libraire)
19 août 2017

seul dans la mer

Seul en bateau, sans gilet ni sécurité, tomber à l'eau peut-être très dangereux. C'est ce qui arrive à notre personnage, pourtant plaisancier chevronné. Devant le risque de se noyer, revoit-on toute sa vie ? Peut-être, mais tomber à la mer est l'occasion de revivre, dans l'épaisseur de sa chair, celle du père. Et c'est l'histoire de la méditerranée depuis 1942 qui défile, de l'Espagne à l'Italie en passant par l'Algérie française. Un beau roman, entre grande histoire et anecdotes d'une fiction truculente et chaleureuse. Et le chemin d'un fils aussi. Chaque fils doit sortir de l'histoire de son père.

Comment vivre en héros ?
par (Libraire)
19 août 2017

Passions de la violence

Le héros de ce livre est un pacifique. Toute sa vie il fuira la violence. Pourtant, il la croisera à chaque moment important. Son père, dont le rôle dans la résistance semble avoir été important, voulait faire de lui un boxeur. Son entraîneur cherchait la bagarre dès qu'il sortait de la salle de boxe. Il rencontrera sa femme dans un contexte pour le moins tendu. Son fils voudra devenir soldat d'élite. Sa fille se lancera dans une finance sans fioriture. Lui-même, aspiré par la politique locale, devra s'imposer sans délicatesse excessive ...
La violence est le personnage central de ce livre sans doute, elle suit les personnages au plus près et les rattrape sans coup férir, elle est une part de la vie même.

L'art de perdre
22,00
par (Libraire)
19 août 2017

Vivre c'est perdre ?

C'est un beau grand roman que nous livre l'auteur de "Sombre dimanche". Le sujet est encore rare, et il est assurément très difficile : les harkis, et leurs enfants. Traîtres là-bas, pas très bien accueillis ici, ils ont connu quelque chose comme une déchéance à la première génération, puis le rejet, y compris par leurs enfants sans doute. Entre colère et tristesse, enveloppées d'un humour tendre, ce roman magnifique nous entraîne dans la saga de ces refoulés de leurs terres et de l'histoire. C'est toute la question de l'identité qui se pose aussi, qui est peut-être ce que nous avons tous à perdre, ce que nous devrions tous apprendre à perdre.

Snjor
7,60
par (Libraire)
30 juin 2017

par Céline L.

Snjor, la neige en islandais. Et à Siglufjördur, il y en a partout...

Dans ce village perdu au fin fond de l'Islande, un jeune policier est muté, et commence alors une série de meurtre qui va le mettre à rude épreuve... Glaçant!

Le gang des rêves
par (Libraire)
30 juin 2017

par Céline L.

Coup de cœur assurément! Un roman captivant dans les années 20, à New York, on se prend d'affection pour une mère et son fils, deux êtres abîmés par la vie qui seront se forger un destin malgré les obstacles... PALPITANT!