Raphaël D.

Gatsby le magnifique
par (Libraire)
24 mai 2013

Au moment où sort le film Gatsby le Magnifique, c’est à une tout autre transposition que nous invitent Melchior-Durand et Bachelier.

L’action se passe dans le Shanghai d’aujourd’hui, à travers les yeux d’un jeune architecte, Nick Carraway, employé aux gigantesques travaux de développement de la ville. Le hasard l’installe au voisinage de l’immense demeure de Gatsby et il va progressivement percer le mystère de la vie de cet homme riche, dévoré par sa passion pour la belle Daisy qu’il a connue jadis. Celle-ci, mal mariée à un homme qui lui préfère le polo et le whisky, n’est autre que la cousine de Nick, et celui-ci va faciliter la reprise des liens entre les deux amoureux.

La transposition de l’atmosphère "fitzgeraldienne" est très réussie, rendue par des gouaches où dominent les couleurs pastel en harmonie à chaque double page.

Ouessantines

Vents d'Ouest

18,25
par (Libraire)
24 mai 2013

Un proverbe marin dit « Qui voit Sein voit sa fin, qui voit Ouessant voit son sang. »

C’est dans cette île inhospitalière, où aucun arbre ne pousse tant les vents sont forts, que nous emmènent Weber et NIcoby.
Leur héroïne, Soizic, venant du continent pour changer de vie, ouvre une maison d’hôtes à Ouessant. Elle est l’intruse aux yeux des habitants, et surtout de ces vieilles femmes, dures et fortes, sur lesquelles a longtemps reposé la vie de l’île, pendant que les hommes étaient en mer. Mais Soizic est tenace dans son projet, quels que soient les drames auxquels elle est confrontée. Elle réussira.

Chaque personnage est croqué avec beaucoup de vie et le livre se termine par une « balade à Ouessant » où la silhouette de Soizic s’intègre dans un reportage photo.

James Joyce, l'homme de Dublin, l'homme de Dublin

l'homme de Dublin

Futuropolis

27,00
par (Libraire)
24 mai 2013

Chez FUTUROPOLIS
Avez-vous lu « ULYSSES », le sommet de l’œuvre du grand écrivain irlandais Joyce ?
Moi, je ne suis jamais arrivé au bout de ce monument.

FUTUROPOLIS vient à mon secours avec encore une fois un album original et raffiné, l’illustration de la vie de James Joyce.
La dérive des jeunes garnements de Dublin au début du siècle, les errances à travers l’Europe d’un créateur, le combat contre la censure, la reconnaissance, enfin.

Un parcours à travers l’Europe multiculturelle du début du siècle, de Paris à Trieste et à Zurich. Celui d’un écrivain plein d’énergie et d’humour, malgré les revers, dont l’oeuvre a marqué la première moitié du 20ème siècle.

Alfonzo Zapico croque gentiment les célébrités des lettres et la vie des intellectuels d’avant guerre. Merci, Alfonzo : je vais reprendre « ULYSSES » là où je l’avais laissé.