Un auteur écrit sur la région Centre - et sur la Beauce, une initiative de CICLIC
Ajouter à mon calendrier
Le , L'&

Benoît Vincent

Situer

Six fictions de territoires

« L’aube a tout d’abord doré les brandes, avant même le moindre rayon. Il restait quelques fleurs, et elles se sont embrasées, comme n’ayant plus rien à perdre. Les étangs, par contre, faisaient encore cratères, flaques noires sans yeux, ou yeux sans vie, écrasés au sol, tacitement reconduits. » Menu fretin – Brenne

« Il rêva dans son demi-sommeil aux échevins, aux argentiers, aux états généraux, à l’émeute qui grondait. Il rêva aussi à une terre sans hommes, libérée des pestes et des guerres. Il rêva aussi d’un grand incendie, d’un grand incendie qui aurait écorné toute la figure de la ville et de toutes les villes. » Rien d’impossible – Champagne berrichonne

« Sur le petit plateau, la mission était simple. Discrètement parcourir la lande jusqu’au rebord des falaises, les yeux rivés au sol, sur les chemins, parfois moins. Si possible repérer les imperfections de la lande… comme un tuyau d’évacuation des fumées, une espèce de cheminée incarnée par son manchon, qui trahissent une habitation souterraine. » Retirez-vous – Val de Loire tourangeau

« Le vent passe et c’est tout un art que de passer d’un croisement à une côte, dans la nuance subtile des agencements, au sens de l’ajustement des reliefs. Toi tu connais les traverses, les halliers et les essarts, tu sais raccommoder les écarts, avec les foyers. » De la place – Perche

« Avec la pierre et la vigne, les yeuses formaient bel et bien un paysage, et c’est ce paysage que je tâchais d’élucider (si on élucide un paysage), mais je ne parvenais justement pas à le pénétrer car je le connaissais trop. Il était comme un reflet dans un miroir. Qui peut atteindre son reflet dans le miroir ? » De deux choses l’une – Chinonais

« Je ne sais pas pour les silos, peut-être ont-ils grandi, et je ne sais pas pour les châteaux d’eau, peut-être ont-ils poussé à leur tour eux aussi ? Je me rappelle aussi d’avant les éoliennes.

Alors oui en effet, insensiblement, comme un léger dévers amène imperceptiblement un relief, et un relief un paysage, et un paysage une mélancolie, c’est-à-dire une mémoire déchue. » Mécanique mélancolie – Beauce