Sculptures figuratives
Ajouter à mon calendrier
Le , L'&

MILO DIAS MODERNE ET PRIMITIF

Etrange voyage en terre d'humanité auquel nous convie une fois de plus Milo Dias avec sa série de personnages en pied, où se conjuguent forme et psychologie. Solitaires ou en couple, tous ces représentants de notre espèce, modelés dans la même pâte dérisoire et définitive, deviennent des bêtes de fables terriblement modernes.

L'obstination avec laquelle depuis plusieurs années Milo Dias tourne le dos aux voies d'un art contemporain qu'il tient pour contestables l'a conduit à déclassiciser une fort ancienne manière de faire qu'il s'agit pour lui d'adapter aux thématiques actuelles. Après tout, on aurait tort de lui reprocher l'usage d'un matériau que les premiers artistes humains, aurignaciens ou autres, auraient "rencontré" et "reconnu" dans leur environnement, à la faveur d'on ne sait quel hasard psychologique, sitôt fixées leurs tentatives pour reproduire le monde et sitôt née leur " aptitude à faire oeuvre d'art " ( G. Bataille ). En ce sens, Milo Dias est un primitif moderne ; un homo sapiens sculptant son cheval ou son bison dans un bois de renne : même regard, même désir, même habileté, même force expressive, même volonté de conjurer un environnement qui menace. Même originalité surtout, le mot étant à prendre dans une acception non pas d'individualisation artistique, mais en tant que désir de retrouver le geste originel et de le maintenir à tout prix comme le rapport le plus simple et le plus sacré que l'homme puisse entretenir avec le monde. Une relation de joyeuse et inquiète démiurgie.

Saisir le monde d'aujourd'hui par l'usage d'une technique aussi primitive suppose de faire dire au matériau quelque chose qui n'aurait jamais été dit jusque-là. Ici la fable respire l'air du temps. En l'occurrence, il semblerait que tous ces petits bonshommes, si fragiles qu'une pluie de mort pourrait les liquéfier, partagent le sentiment délicieusement bête d'une autosatisfaction que ne tempèrent aucune étincelle de lucidité, aucun sens du tragique. Ce sont des beautés d'opérette poussant vers le haut leur poitrine molle, prise en flagrant délit d'illusion cosmétique. Tous ont des sourires de ventres comblés ou de poitrines retenues artificiellement. Mais ici le chapeau tarte qui surmonte un corps nu tout en rondeurs fait rajout. Là, c'est la tête qui fait son érection pour compenser un sexe en déclin. Quant aux couples, jeunes ils s'enlacent en toute naïveté ou s'entremêlent jusqu'à la confusion, vieux ils se tiennent à distance convenable côte à côte comme deux sabots.

Et toujours cette impression que ces gens-là vous les avez rencontrés un jour. Que Milo Dias les a rencontrés aussi. Comment ? À vous de voir.

Denis Donikian (1995)

MILO DIAS

BIOGRAPHIE RESUMÉ :
1945-Né en France dans la région lyonnaise.
1979/1980- Une année de stage en section volume à l’ENSAAMA (Arts Appliqués de Paris)
1980/2005-Professeur en région parisienne. Activité de sculpture en parallèle. Techniques utilisées : terre cuite, grès, « raku », bronze, assemblage de bois et techniques mixtes.
1990-Début des expositions collectives (~80 jusqu’à ce jour)
1991-Début des expositions personnelles (~20 jusqu’à ce jour)

THEMES DE PRÉDILECTION :
L’être humain, ses tics et ses grimaces, son complexe de supériorité, ses inventions bizarres, ses animaux qui l’entourent et qui lui ressemblent…et au final sa destinée tragi-comique.

PRINCIPALES SERIES : « De la mode et des apparences » (2011), « Danses et autres diableries… » (2005), Drôles d’oiseaux » (2004), « Des hommes et des machines » (1996), « EROS » (1993), « THANATOS » (1989), « Les petites Gueules d’amour » (1982 à1991)

PRINCIPALES EXPOSITIONS PERSONNELLES :
2014- MET’ART MORPHOSES (Nogent-le-Roi-28), galerie Le Bois l’Epicier (78)
2012- Le Musée d’Art Spontané (Bruxelles)
2008- Maatgallery (Paris),
2007-Galerie de la SEMA (Paris), Atelier Gustave (Paris)
2002-La Galerie de Neuilly (2002),
1993-U.N.E.S.C.O. (Paris)

PRINCIPALES EXPOSITIONS COLLECTIVES :
2014- Galerie Projection (Bruxelles), L’Usine à Zabu (Evreux), Le Salon d’Automne de Paris
2013- « La Galerie de l’Usine » (Maintenon), Bastille Design Center (Paris), RDV d’Art (Paris)
2012- « Musée de l’Humour et de la Satire »-Gabrovo (Bulgarie), Artcité 2012(Fontenay/Bois)
2011-Exposition Toréador (Madrid), Musée de l’érotisme (Paris)
2010-« Forum Kunst und Architektur » (Essen/Allemagne), Musée d’Art Spontané (Bruxelles)-
2009-Palast Galerie (Berlin), Hors-les-Normes (Praz/Arly-2009),
2008-« Da uno all’altro » (Venise), « Céramiques insolites » (Champdieu)
2006-« Salon des Antiquaires et Créateurs » (Trocadéro-Paris),
2005-Musée du Jacquard (Roubaix), 2è Printemps des Singuliers (Paris),

Et aussi…
Galerie Projection (Bruxelles- 2010/2014), Galerie BIZ’ART-BIZ’ART (Le Vaudioux- de 2008 à 2010), Galerie Singul’Art (Lyon- de 2007 à 2010), Comparaisons dans la section « Sculpture Singulière » (Grand-Palais/Paris, de 2007 à 2014), Figuration Critique (Paris- de 1997 à 2014), Membre du Comité de Figuration Critique depuis 2005, Président de « Controverses Figuratives » depuis 2013.

Prix et Récompenses :
Mention du jury pour les Arts Appliqués (Vienne 1979), Prix du Journal La Nouvelle République (Blois 1997), Mention du jury pour le Prix Dirk Bos (Bruxelles 2010), Prix de la Sculpture de RDV d’Art (Paris 2013), Prix du Conseil Général de l’Eure et Loir (Maintenon/Pierres 2014)