Les Français en Russie, Souvenirs de la campagne de 1812 et de deux ans de captivité en Russie
EAN13
9782346020096
Éditeur
Collection XIX
Date de publication
Collection
Hors collection
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les Français en Russie

Souvenirs de la campagne de 1812 et de deux ans de captivité en Russie

Collection XIX

Hors collection

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782346020096
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    2.99
« Avant d’esquisser les événements les plus mémorables de cette campagne de
1812, il est indispensable d’exposer en peu de mots la situation politique des
grands États de l’Europe au commencement de cette même année.
La France était alors à l’apogée de sa gloire et de sa puissance. Son empire
était presque aussi étendu que celui de Charlemagne, et ceux des peuples de
l’Europe qui n’obéissaient pas directement à ses lois étaient soumis à son
influence. L’Angleterre seule, grâce à sa position insulaire, était restée
indépendante ; mais si Napoléon ne pouvait l’atteindre par les armes, il la
menaçait d’une ruine prochaine en détruisant son commerce au moyen du blocus
continental. Cette mesure du reste ne fatiguait pas moins les alliés de la
France que la nation même contre qui elle était prise, et le gouvernement
anglais, fidèle à un système qui était pour lui une question d’existence,
voyait avec satisfaction ces dispositions de nos alliés, et s’apprêtait à en
profiter dès qu’une occasion favorable se présenterait. L’Espagne lui servait
de point d’appui ; les ressources stratégiques de cette contrée, le courage
exalté de ses habitants, balançaient la fortune de Napoléon en absorbant
l’énergie de ses armées. L’Autriche respirait à la faveur d’une alliance qui
couvrait sa faiblesse ; elle comptait s’en faire un titre pour réparer
quelques-unes de ses pertes si le sort des armes restait favorable à Napoléon,
et le sacrifier aux intérêts de sa politique dans le cas où des revers
auraient frappé l’époux de Marie-Louise. »

Fruit d’une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale
de France, _Collection XIX_ a pour ambition de faire découvrir des textes
classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIX e siècle.
S'identifier pour envoyer des commentaires.