L'art de perdre
  •  
EAN13
9782081395534
ISBN
978-2-08-139553-4
Éditeur
Flammarion
Date de publication
Collection
Littérature française
Nombre de pages
512
Dimensions
21 x 14 x 3 cm
Poids
558 g
Fiches UNIMARC
UTF-8 / MARC-8

Offres

L'Algérie dont est originaire sa famille n'a longtemps été pour Naïma qu'une toile de fond sans grand intérêt. Pourtant, dans une société française traversée par des questions identitaires, tout semble vouloir la renvoyer à ses origines. Mais quel lien pourrait-elle avoir avec une histoire familiale qui ne lui a jamais été racontée ?
Son grand-père Ali, un montagnard kabyle, est mort avant qu'elle n'ait pu lui demander pourquoi l'Histoire avait fait de lui un "harki". Yema, sa grand-mère, pourrait peut-être lui répondre mais pas dans une langue autre que Naïma comprenne. Quant ) Hamid, son père, arrivé en France à l'été 62 dans les camps de transit hâtivement mis en place, il ne parle plus de l'Algérie de son enfance. Comment faire ressurgir un pays du silence ?

Dans une fresque romanesque puissante et audacieuse, Alice Zeniter raconte le destin, entre la France et l'Algérie des générations successives d'une famille prisonnière d'un passé tenace. Mais ce livre est aussi un grand roman sur la liberté d'être soi, au-delà des héritages et des injonctions intimes ou sociales.

--------------------------
Prix des Libraires de Nancy-"Le Point"
Prix littéraire Le Monde - 2017
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des libraires

par (Libraire)
19 août 2017

Vivre c'est perdre ?

C'est un beau grand roman que nous livre l'auteur de "Sombre dimanche". Le sujet est encore rare, et il est assurément très difficile : les harkis, et leurs enfants. Traîtres là-bas, pas très bien accueillis ici, ils ont connu quelque ...

Lire la suite

Commentaires des lecteurs

8 octobre 2017

Contre silence et tabou

Voici le roman dont on parle le plus en cette rentrée. Avec courage et talent, Alice Zeniter y rouvre un chapitre de l’histoire franco-algérienne à travers une fresque familiale déployée sur trois générations. Ambitieux et prenant ! **Pays perdu** A ...

Lire la suite

par (Libraire)
16 septembre 2017

Authentique et Bouleversant

Un roman d’une puissante profondeur qui traite d’un sujet longtemps considéré tabou : la guerre d’Algérie et le rapatriement des harkis en France. Sylvie Jeanne, lectrice. « L’Art de Perdre » parle de l’Algérie coloniale et de la guerre d’indépendance ...

Lire la suite

4 septembre 2017

"Naïma est une jeune galeriste parisienne. Jeune femme moderne, elle n'a conservé de ses origines algériennes que son regard sombre, ses boucles brunes et quelques souvenirs de réunions familiales dans une H.L.M de Normandie. Alors qu'elle doit organiser une rétrospective ...

Lire la suite

L'art de perdre
Avec Alice Zeniter
Le , L'&

C'est un beau grand roman que nous livre l'auteur de "Sombre dimanche". Le sujet est encore rare, et il est assurément très difficile : les harkis, et leurs enfants. Traîtres là-bas, pas très bien accueillis ici, ils ont connu quelque chose comme une déchéance à la première génération, puis le rejet, y compris par leurs enfants sans doute. Entre colère et tristesse, enveloppées d'un humour tendre, ce roman magnifique nous entraîne dans la saga de ces refoulés de leurs terres et de l'histoire. C'est toute la question de l'identité qui se pose aussi, qui est peut-être ce que nous avons tous à perdre, ce que nous devrions tous apprendre à perdre.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Alice Zeniter

Dossiers relatifs

La dernière sélection pour Télématin

3 romans de la rentrée

le podcast

Alice Zeniter, "L'art de perdre", aux éditions Flammarion
Gilles Marchand, "Un funambule sur le sable", aux éditions des forges de Vulcain
Yves Ravey, "Trois jours chez ma tante", aux éditions de Minuit

Voir le dossier complet